Aller au contenu
L’estimation

L'avenir des femmes dans l'ingénierie

DMC 3450

L'avenir des femmes dans l'ingénierie

Selon la Women’s Engineering Society, 64 % des employeurs du secteur de l'ingénierie déclarent que la pénurie d'ingénieurs au Royaume-Uni est une menace pour leurs entreprises. La même organisation signale qu'au Royaume-Uni les femmes ne sont que 9 % à exercer la profession d'ingénieur. À l'approche de la Journée internationale 2017 des femmes dans l'ingénierie, le 23 juin, Nuala Maskey, assistante en conception produit chez Cubis Systems, explique pourquoi les entreprises peuvent aider à retourner la situation.

Cet été, je vais arriver à la fin de mon année de stage chez Cubis Systems, avant de retourner à l'Université Queen's de Belfast (QUB) pour terminer ma maîtrise en ingénierie au département génie aéronautique et mécanique.

J'ai beaucoup appris durant mon stage dans l'entreprise, mais ce que j'ai surtout retenu c'est combien il est important pour les entreprises de collaborer avec les universités et de s'impliquer dans la formation des ingénieurs de prochaine génération avant qu'ils terminent leur cursus.

Les leaders de demain

Le programme Leadership en ingénierie de la QUB, qui m'a permis d'effectuer un stage chez Cubis Systems, est un exemple parfait de cette forme de collaboration. Chaque année, dix entreprises sponsorisent le programme et chacune accueille un candidat retenu pour un stage d'un an.

La procédure est très rigoureuse pour les étudiants et ceux qui n'obtiennent pas de bons résultats la première année ne peuvent pas postuler. Toutefois, cela en vaut la peine, bien que le fait d'être interrogé par des représentants des dix sponsors à la fois est vraiment terrifiant !

La facilité serait de considérer le stage comme une composante du cours, mais la dernière année m'a apporté bien plus que cela. La première année d'études m'a apporté de bonnes bases générales en ingénierie, mais être capable de contribuer à des projets concrets a été une expérience incroyable.

Au lieu de me traiter comme une intérimaire, Cubis a vraiment investi dans mon avenir et m'a donné la possibilité de travailler sur des projets internationaux de grande ampleur. Par exemple, j'ai aidé à concevoir les systèmes de caniveau de câbles souterrains pour une entreprise ferroviaire européenne et une grande centrale nucléaire. Utiliser mes connaissances des systèmes comme SolidWorks et tenter de trouver des solutions à des problèmes pratiques et de conception technique spécifiques m'a permis d'acquérir des compétences en tant qu'ingénieur en conception produit.

Les femmes dans l'ingénierie

Ce que Cubis m'a également appris est que malgré le faible nombre de femmes occupant des postes d'ingénieur, il n'existe aucun obstacle empêchant les femmes de progresser dans leur carrière. Par exemple, le Dr Julia McDaid est directrice du développement technique et des produits chez Cubis et Aoife Quinn est la responsable de la conformité et des polymères au sein de l'entreprise.

Avant de travailler avec Julia et Aoife, mon expérience personnelle se limitait à une industrie à prépondérance masculine. Mon père, mon oncle et quelques-uns de mes cousins sont tous ingénieurs, raison pour laquelle ce domaine m'a toujours intéressée, mais dans ma famille je suis la première femme à suivre une carrière dans cette voie. À l'université, dans ma classe comme dans toutes les autres les étudiants sont plus nombreux que les étudiantes. Mais je pense que cela vient de la façon dont les femmes perçoivent ce secteur, peut-être qu'elles sont intimidées, mais je crois surtout qu'elles ne savent pas exactement ce qui signifie l'ingénierie et ce qu'implique une carrière dans ce domaine.

(remarque : je pense que chacun a sa propre opinion. Certaines personnes se sentent intimidées d'intégrer un domaine à dominance masculine, d'autres ne sont pas sûres de ce que signifie l'ingénierie. Les pages 14 et 15 du rapport joint présentent les raisons pour lesquelles les métiers dans le domaine des sciences, de la technologie, du génie civil et des mathématiques n'attirent pas.

 Il n'existe pas suffisamment d'informations sur le fait que le secteur de l'ingénierie, comme la conception produit, offre des emplois techniques hautement qualifiés avec un énorme potentiel d'évolution professionnelle. Les ingénieurs en conception produit travaillent dans divers secteurs de l'industrie au développement de produits, tels que des dispositifs médicaux, des voitures, du mobilier, des appareils ménagers et tout ce qu'on peut imaginer ! Ce qui n'a rien à voir avec l'image stéréotypée de l'ingénieur, comme ce fut peut-être le cas par le passé. Dans un sondage mené auprès d'étudiants pré-universitaires, 75 % d'entre-eux ont déclaré qu'il était important pour eux de choisir un métier au service des autres. Les gens ne savent pas toujours que des ingénieurs construisent des hôpitaux et font progresser la technologie médicale, construisent des routes, des trains et des avions pour nous permettre de voyager à travers le monde, ou même que les ordinateurs, laptops, tablettes et smartphones sont tous conçus et fabriqués en quelque sorte par des ingénieurs.  

#MenAsAllies

C'est une perception qu'il faut changer et ce sont ceux qui travaillent déjà dans le secteur qui peuvent y contribuer en s'impliquant dans la sensibilisation aux métiers de l'ingénierie auprès des jeunes étudiantes et en les informant sur les possibilités d'emploi dans la profession.

La campagne menée dans le cadre de la Journée internationale 2017 des femmes dans l'ingénierie est #MenAsAllies. Je me suis donc entretenue avec le Dr Trevor Robinson, qui coordonne le programme Leadership en ingénierie du QUB, au sujet de l'importance du soutien des entreprises à la formation des ingénieurs et de la façon d'inciter davantage de femmes à choisir cette voie.

« Il y a quelques années, nous avons eu beaucoup de retours selon quoi les diplômés en ingénierie de la QUB, malgré des connaissances techniques très pointues, n'avaient pas les compétences en leadership leur permettant d'obtenir une promotion » a-t-il déclaré,  « C'est pourquoi nous avons développé le programme sur le leadership. Faire intervenir des entreprises pour donner une expérience pratique aux étudiants les aide à enrichir leurs connaissances et à atteindre un niveau de maturité qu'ils peuvent mettre à profit au moment de passer leur diplôme. »

Abordant le sujet des femmes dans l'ingénierie, le Dr Robinson a déclaré « Nous commençons à voir de plus en plus de jeunes femmes suivre des cours en génie mécanique à la QUB. Je pense que ceci est dû en grande partie aux initiatives mises en place par l'université pour impliquer davantage d'étudiantes, comme l'initiative Athena SWAN, qui encourage l'égalité des sexes dans les sciences. »

J'ai été la première étudiante à être prise chez Cubis au titre du programme Leadership en ingénierie de la QUB et le prochain stage a déjà été accordé à une autre étudiante qui rejoindra l'entreprise cet été. Outre l'aider à prendre ses marques avant que je retourne à mes études, je vais m'occuper du stand Cubis lors d'un événement pour encourager des étudiantes à poser leur candidature pour le stage de l'année suivante.

Il est vital que de plus en plus d'entreprises et d'universités s'intéressent à ces programmes pour résoudre les problèmes de manque de compétences en ingénierie. Ce sont les entreprises qui savent ce qu'elles recherchent en matière de qualifications. Il est donc logique qu'elles s'investissent dans le processus de formation afin de produire les candidats dont le secteur a besoin, qu'ils soient de sexe féminin ou pas ?

Laissez un commentaire

* Indique les champs sont obligatoires